Stage équivalent MAG1: Quotidien "Le Jour", Yaoundé, Cameroun

Aller en bas

Stage équivalent MAG1: Quotidien "Le Jour", Yaoundé, Cameroun

Message  Baptiste A le Ven 15 Jan - 19:14

Bonjour à tous,

Pour commencer, je tiens à préciser que je ne suis pas cerdien mais que ce stage a été trouvé grâce au réseau et à l’aide du Cerdi.

Mon stage s’est déroulé au journal quotidien Le Jour à Yaoundé durant le mois d’août 2009. Le Jour est le deuxième quotidien le plus lu du Cameroun, après Cameroon Tribune, et travaille avec une seconde rédaction à Douala et de nombreux correspondants régionaux. Le journal a récemment rénové son site internet et c’est associé à Africa News Network.

J’ai été, sans aucune expérience préalable, intégré à la rédaction en tant que journaliste. Ma première journée s’est déroulée avec l’aide d’un collègue et a servi de test pour juger de mon écriture. Dès la seconde journée, je me suis retrouvé seul, au milieu de Yaoundé afin d’écrire mon article. À la fin du mois, près d’une trentaine de mes articles avait été publié dans toutes les rubriques du journal : national, sport, divers, « espace vie » et opinions.

Je pense que ce stage convient parfaitement à un MAG1 puisqu’il permet de découvrir un pays en développement au fil de son actualité au sein d’un journal indépendant. J’en garde personnellement un très bon souvenir.

Avantages :
• Travailler au sein d’un organe de presse est un très bon moyen pour découvrir un pays.
• Le carnet d’adresse se remplit très vite car je devais faire face tout les jours à de nouvelles personnes (sportifs, officiels, militaires, scientifiques etc.).
• L’équipe du journal est très sympathique et passionnée par son travail.
• Je suis revenu avec un maillot dédicacé par Paul Le Guen (entraineur des Lions Indomptables) et Samuel Eto’o fils.

Inconvénients :
• Il ne faut pas avoir peur de travailler de 9h à 23h et de voir ses jours de congés passer dans des conférences de presse.
• Les stagiaires sont souvent de corvée de faits divers. Il s’agit de faire à pied la tournée des commissariats, postes de police et hôpitaux de Yaoundé et face à un Français, les militaires et policiers osaient rarement parler de délinquance. Le point positif est que cette expérience apprend par contre l’art de la négociation face à des gens armés au sens de l’humour absent.

N’hésitez pas à me contacter !

Baptiste A

Messages : 4
Date d'inscription : 30/11/2009
Age : 31
Localisation : Clermont-Ferrand

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum