DEBAT: Education pour tous?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

DEBAT: Education pour tous?

Message  Fred le Jeu 17 Fév - 16:56

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, je lance un débat sur le secteur de l’éducation dans les PVD. J’ai donc deux questions qui me trottent dans la tête :

1) Dans quelle mesure un enfant vivant dans la brousse tchadienne où les opportunités économiques sont très limitées bénéficiera-t-il de savoir lire et écrire ?

2) Dans le but d’atteindre le deuxième objectif du millénaire pour le développement (assurer l'éducation primaire pour tous), quels programmes devraient être mis en place selon vous ? Quels sont les handicaps du secteur et quelles solutions apporter?

Fred
Admin

Messages : 370
Date d'inscription : 17/11/2009
Age : 32
Localisation : Doctorant

Voir le profil de l'utilisateur http://themanwhobloggedtheworld.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: DEBAT: Education pour tous?

Message  Marie-Ch le Jeu 17 Fév - 20:06

Je doute apporter une réponse mais puisque cette question là me trotte aussi dans la tête depuis quelques temps, voilà quelques éléments pour compliquer le débat.

L'éducation pour tous est considérée comme un droit fondamental, tout enfant doit avoir accès à l'éducation. L'éducation est un droit qui devrait être promu car c'est au travers de l'éducation que la liberté, la citoyenneté peuvent s'établir. C'est aussi par l'éducation que le développement d'une population devient possible, conditions économiques, conditions de santé... Cela me laisse penser que l'éducation serai plus un moyen qu'un objectif à atteindre pour lui même. Mais même si l'intérêt de l'éducation peut s'établir au niveau macro, au niveau micro, on en revient à la question de Fred : pourquoi en tant que parents vivant par exemple de la culture vivrière en zone rurale je devrais envoyer mon enfant à l'école ? La question ne se pose pas quand l'école est obligatoire et fréquentée par tous, mais pour tous ceux qui ont fréquenté les zones rurales des pays en développement cette question là n'est pas aberrante.

Alors bien sûr, vu de l'extérieur on dira d'abord que l'éducation de son enfant est bonne pour lui, mais ceci revient alors à considérer que l'éducation doit être atteinte pour elle même, mais quelle est la place de ce type d'argument dans un contexte ou l'école a un coût, coût direct et coût d'oportunité (en réduisant la main d'oeuvre disponible pour le ménage) ?
On dirait ensuite que l'école améliorera les opportunités économiques futures de l'enfant, ce qui pourra bénéficier aux parents lors de leur vieux jours... mais quelle place donner à ces arguments de long terme lorsque la préoccupation est celle de la subsistance à très court terme et que l'espérance de vie est faible ? Et cet accès à des opportunités économiques futures est il réaliste dans un contexte rural, les enfants avec un niveau de fin de primaire s'en sortent ils vraiment mieux que les enfants avec 2 années de scolarisation ?

En regardant se qui se passe sur le terrain et dans les programmes visant à favoriser l'éducation en zone rurale, il semblerait d'ailleurs qu'on ait de facto accepté le fait qu'il n'y a pas d'intérêt direct pour des parents de scolariser les enfants. La preuve, des incitations à la scolarisation sont proposées : cash transfert (ex: Progressa), cantines scolaires. Au moins deux exemples qui fonctionnent et incitent effectivement les parents à scolariser leurs enfants mais en recréant un bénéfice (financier) à court terme de l'éducation bien plus qu'en les convainquant de son l'utilité.

Finalement en l'absence d'interventions, il y aurait au moins deux contradictions : bénéfice macro/décision micro, bénéfice de long terme/absence de bénéfice de court terme.

Enfin bien sûr tout cela ne tient que si les décision sont prises en termes de coût/bénéfice et que nous sommes des spécimen d'agents rationnels... si nous nous mettons à aimer nos enfants et décidons de ne pas les scolariser parce que l'instituteur a une moustache (dommage pas de smiley à moustache pour le prouver...) l'histoire se complique pour les pauvres petits économistes que nous sommes !

Marie-Ch

Messages : 77
Date d'inscription : 09/11/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: DEBAT: Education pour tous?

Message  Emmanuel le Sam 19 Fév - 16:52

Je suis entièrement d'accord avec Marie Ch., notamment pour la nécessité des incitations. Mais je pense aussi que pour le point 1), il y a vraiment des objectifs que l'on sous estime parfois, notamment en termes de santé (hygiène par exemple). Et aussi, même si ce sont des fermiers qui ont une très faible production ou juste quelques vaches, savoir lire et écrire reste un avantage considérable. Par exemple, dans le projet pour lequel je travaille, on demande aux fermiers d'enregistrer leur production de café en utilisant des balances que l'on leur a distribuées. Cela leur permet de mieux maîtriser les quantités qu'ils vendent aux acheteurs privés, et de moins se faire arnaquer. Or beaucoup ne savent pas lire ni écrire et font appel à leurs enfants pour les aider, qui sont potentiellement des futurs producteurs de café. Donc tout dépend de l'activité agricole, mais avoir des enfants qui savent lire et écrire dans ce cas a une effet très positif.

Pour le deuxième point, j'ai remarqué qu'il peut y avoir des effets potentiellement négatifs de cet objectif d'éducation primaire pour tous sur d'autres "niveaux" d'éducation. Par exemple, au Rwanda, le gouvernement a récemment supprimé les bourses universitaires (qui n'étaient pas élevées, et que en plus les étudiants devaient rembourser après avoir trouvé un emploi) au profit de l'école secondaire. C'est une décision très maladroite qui va réduire significativement la main d’œuvre qualifiée disponible (dont le pays a cruellement besoin) au profit de travailleurs venus de pays voisins. Donc je pense que cet objectif est louable en lui-même, mais ne doit pas se faire au détriment des autres niveaux d'éducation, au risque de se retrouver avec un système complètement déséquilibré après quelques années.

Emmanuel

Messages : 38
Date d'inscription : 18/11/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: DEBAT: Education pour tous?

Message  Fred le Sam 19 Fév - 21:40

Emmanuel a écrit:Je suis entièrement d'accord avec Marie Ch., notamment pour la nécessité des incitations. Mais je pense aussi que pour le point 1), il y a vraiment des objectifs que l'on sous estime parfois, notamment en termes de santé (hygiène par exemple). Et aussi, même si ce sont des fermiers qui ont une très faible production ou juste quelques vaches, savoir lire et écrire reste un avantage considérable. Par exemple, dans le projet pour lequel je travaille, on demande aux fermiers d'enregistrer leur production de café en utilisant des balances que l'on leur a distribuées. Cela leur permet de mieux maîtriser les quantités qu'ils vendent aux acheteurs privés, et de moins se faire arnaquer. Or beaucoup ne savent pas lire ni écrire et font appel à leurs enfants pour les aider, qui sont potentiellement des futurs producteurs de café. Donc tout dépend de l'activité agricole, mais avoir des enfants qui savent lire et écrire dans ce cas a une effet très positif.

Un point pour toi.

Emmanuel a écrit:Pour le deuxième point, j'ai remarqué qu'il peut y avoir des effets potentiellement négatifs de cet objectif d'éducation primaire pour tous sur d'autres "niveaux" d'éducation. Par exemple, au Rwanda, le gouvernement a récemment supprimé les bourses universitaires (qui n'étaient pas élevées, et que en plus les étudiants devaient rembourser après avoir trouvé un emploi) au profit de l'école secondaire. C'est une décision très maladroite qui va réduire significativement la main d’œuvre qualifiée disponible (dont le pays a cruellement besoin) au profit de travailleurs venus de pays voisins. Donc je pense que cet objectif est louable en lui-même, mais ne doit pas se faire au détriment des autres niveaux d'éducation, au risque de se retrouver avec un système complètement déséquilibré après quelques années.

Et on constate facilement l'écart qu'il y a entre le cycle primaire et le collège. Les taux de scolarisations chutent énormément. Cela peut aussi s'expliquer par une préférence des parents moindre pour les études sitôt le cycle primaire bouclé (et compte tenu de l'age avancés des enfants à ce moment là).
Il est possible que cet objectif nuise à une allocation optimale des ressources sur l'ensemble du secteur de l'éducation. Notamment, j'ai la forte impression que le handicap majeur de l'éducation primaire est la qualité des enseignants. A Madagascar par exemple, il n'y a pas assez d'enseignants fonctionnaires pour toutes les classes. La solution est d'embaucher des enseignants sur place (payés par l'association des parents d'élèves par exemple) mais le niveau est catastrophique aussi bien en terme des connaissances à proprement parler mais aussi des qualifications pédagogiques. Du coup, il y a beaucoup d'écoles sur le territoire avec des taux de scolarisations assez élevés mais le niveau de connaissance des enfants est très faible à leur sortie du système scolaire. Du coup, je me demande s'il ne vaudrait pas mieux se concentrer sur moins d'écoles et améliorer la formation des instituteurs avec le même budget. Après, l'objectif du millénaire doit aussi être vu comme un objectif de justice sociale: que tous le monde est l'opportunité d'aller à l'école primaire.

Pour finir, j'ai un autre exemple de politique de scolarisation à marche forcée. Dans les camps de réfugiés du sud du Tchad, le HCR et ses partenaires ont construits des écoles maintenant rattachées au Ministère de l'éducation tchadien. Ce sont des écoles primaires à cycle complet. Après une phase d'urgence qui a duré plusieurs années, les camps rentrent désormais dans une logique de développement afin que les réfugiés s'insèrent durablement sur place et puissent être autosuffisants. Du coup, l'accès à l'école qui était gratuit devient progressivement payant, ce qui change considérablement la donne quant à la décision des parents de scolariser leurs enfants. C'est à ce moment qu'on s'aperçoit que les écoles construites ne correspondaient pas forcément à une demande, notamment pour les niveaux supérieurs du primaire et que l'école vit au dessus de ses moyens.

Fred
Admin

Messages : 370
Date d'inscription : 17/11/2009
Age : 32
Localisation : Doctorant

Voir le profil de l'utilisateur http://themanwhobloggedtheworld.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: DEBAT: Education pour tous?

Message  Marie-Ch le Lun 21 Fév - 12:16

Par exemple, dans le projet pour lequel je travaille, on demande aux fermiers d'enregistrer leur production de café en utilisant des balances que l'on leur a distribuées. Cela leur permet de mieux maîtriser les quantités qu'ils vendent aux acheteurs privés, et de moins se faire arnaquer. Or beaucoup ne savent pas lire ni écrire et font appel à leurs enfants pour les aider, qui sont potentiellement des futurs producteurs de café. Donc tout dépend de l'activité agricole, mais avoir des enfants qui savent lire et écrire dans ce cas a une effet très positif.
Ceci signifie bien que l'éducation va devenir utile pour les enfants (et pour les parents) à partir du moment où des opportunités sont créées, ici opportunités agricoles et économiques. L'éducation est alors un outil pour bénéficier de ces opportunités, un sorte d'avantage comparatif. Une incitation à l'éducation est ici initiée car le fait de savoir lire et écrire trouve alors un intérêt direct.

Marie-Ch

Messages : 77
Date d'inscription : 09/11/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: DEBAT: Education pour tous?

Message  flbresson le Mar 22 Fév - 11:40

Je pense qu'il y a aussi plus largement un travers dans notre formation qui nous amène à considérer que différents facteurs de détermination du revenu (ou tout autre grandeur pertinente) sont toujours plus ou moins substituables alors qu'il y a souvent lieu de penser que des complémentarités fortes sont à prendre en compte comme par exemple celles entre niveau d'éducation et accès au crédit.

PS: au passage, ça ressemble à quoi la forme fonctionnelle d'une régression à facteurs complémentaires ?

flbresson

Messages : 360
Date d'inscription : 19/11/2009
Age : 37
Localisation : Clermont-Ferrand

Voir le profil de l'utilisateur http://sites.google.com/site/flbresson2/

Revenir en haut Aller en bas

Re: DEBAT: Education pour tous?

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 17:10


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum